EquinoXe, le "nouveau" film de John B. Root

Samedi prochain, Canal + va diffuser le nouveau film de John B. Root, EquinoXe. On sait que c'est une nouveauté, parce que dans la bande-annonce, c'est indiqué ! C'est vrai que ce n'était pas hyper-évident...
A la fin des années 90, John B Root (comme Fred Copula ou Ovidie) apportait un vent de fraicheur dans le X français. JBR brouillait les pistes. Des fictions où les scènes s'enchainaient comme dans un gonzo. Du porno pro, mais avec des actrices débutantes qui jouaient plus ou moins leurs propres rôles. Un style léché et courtois, mais avec des double-anal, de l'uro et des hommes godés. Sur la forme aussi, il innovait, avec des films en vision subjective, des films interactifs, etc.

En 2000, il a su prendre le virage du web. Sur Explicite, il a d'abord proposé des shows live d'actrices. Puis il a tourné des scènes, entre casting et gonzo. En parallèle, il a tenu un blog sur son quotidien. Je le soupçonne aussi d'avoir diffusé des versions sabotées de ses films sur le P2P (dont un Sextet avec des séquences tournant en boucle.) Malgré tout, entre le P2P, l'effondrement des chaines à péage, l'irruption des tubes, il a beaucoup souffert.
Quelque part, je suis content de voir qu'il tourne toujours. Après, son EquinoXe rappelle furieusement Le principe de plaisir (2000), lequel avait déjà inspiré French Beauty (2001), Montre-moi du rose (2007) et Dis-moi que tu m'aimes (2010.) Bref, encore une histoire d'une bande de post-ado qui se font baiser à la campagne. Les actrices changent, Titof est toujours là, même s'il pourrait être le père des actrices sus-citées. D'ailleurs, dans le film, elles se moquent de son âge.

Surtout, j'ai l'impression que John B Root tourne toujours le même film. Et Canal + le lui achète bêtement. C'est à dire qu'il est tombé dans les travers qu'il dénonçait chez les autres, il y a près de 20 ans. Où est passée sa créativité, son originalité, son inventivité ?

Commentaires

  1. Cher monsieur que je ne connais pas.
    Quand on passe un quart d’heure à rédiger une critique d’un film qui a demandé des mois de travail à son auteur, on prend au moins la peine de vérifier ses infos. "des versions sabotées de ses films sur le P2P »??? Qu’est-ce que c’est que cette légende ? « French Beauty » qui serait inspiré de « Le principe de plaisir »? Les avez-vous seulement vus ? Il n’y a pas plus dissemblables que ces deux histoires-là. Aucun point commun. Bref, il semble que vous parliez de vous-même et de vos goûts en matière de pornographie au lieu de traiter votre sujet. C’est un peu dommage. Je suis très fier de « Équinoxe ». C’est un film beau, malin, tendre et gonflé, qui parle avec humour de la crise de la quarantaine. Lorsqu’il a été projeté au Bataclan devant deux cents personne, toute la salle riait et s’amusait. Vous en connaissez beaucoup, des films porno qui font rire de bon coeur ? Et où, dans ce qui reste de la production française, trouverez-vous un film qui vous offre des moments aussi déjantés et joyeux que la scène bisexuelle de Nikita Bellucci avec les deux garçons dans le chai ? Ou sa scène lesbienne avec Alice Leroy ? Ou la scène étonnante entre Christophe Bier et Luna Rival dans la baignoire ? J’en viens à me demander si vous avez vu le film et si vous n’auriez pas rédigé ce papier après le seul visionnage de sa bande-annonce. Ca n'est pas grave, vous n'êtes certainement pas obligé d'aimer "EquinoXe"mais il est juste un peu dommage, à une époque ou le porno qui raconte des histoires est si malmené par le gonzo industriel, les tubes et la loi du marché, que ceux qui écrivent sur le sujet ne le commentent pas avec plus de discernement. Amicalement. John B. Root.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour,

      Je comprends que c'est votre œuvre et que vous la défendiez. Ce qui est curieux, c'est que sur votre site, une autre personne a critiqué votre manque d'originalité. Ce qui prouve que je ne suis pas le seul à avoir eu une impression de déjà-vu. Après, vous avez raison sur un point, je parle de mes goûts en matière de pornographie. Avant, il n'existait que le film-du-1er-samedi-du-mois de Canal+. Aujourd'hui, en tant que consommateur, on a accès à une offre variée. Alors EquinoXe, je zappe. Pourquoi aller dans son épicerie de quartier lorsque son hypermarché propose de meilleurs produits ?

      A bon entendeur,


      P.S.: c'est dommage que ce n'était pas vous, la version sabotée de Sextet sur le P2P. Ca aurait été un joli pied de nez aux pirates.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire