L'effet Christian Grey

Dans un mois, la suite de Cinquante nuances de Grey sort. 1h55 d'érotisme très, très soft. A côté, le téléfilm du dimanche soir de M6, c'était du Jacquie et Michel !



Ne comptez pas sur moi pour vous chroniquer Cinquante nuances plus sombres. Ce qui m'intéresse, c'est que Cinquante nuances de Grey s'est vendu à 125 millions d'exemplaires. Et que l'on parle d'un lectorat très féminin. Une étude US dit que 61% des femmes de 18 à 24 ans ont lu le livre et que 46% l'ont aimé.
Pourtant, Christian Grey n'est pas vraiment porté sur l'égalité des sexes. Il se revendique comme macho. C'est un prédateur. Il n'hésite pas à souler Ana pour qu'elle accepte de coucher avec lui. Il n'hésite pas non plus à se montrer insistant, voir manipulateur. Si elle le voulait, Ana pourrait l'envoyer derrière les barreaux. Sauf que voilà, Mister Grey est riche, très riche et beau, très beau. A son niveau, ce n'est plus de harcèlement.



Les féministes s'étranglent. Elle veulent condamner le livre pour incitation au machisme. Leur erreur, c'est que ce n'est pas parce qu'elles lisent le livre que les femmes adorent les machos. En fait, elles les ont toujours cherché.
La moral (sic.) de la trilogie, c'est que le harcèlement de rue, ça ne concerne que les moches et les pauvres. Si vous conduisez une Audi R8, comme Christian Grey, vous êtes un séducteur. Si vous avez une casquette à l'envers et une 206 tunée, vous êtes un relou. C'était déjà comme ça dans les cours de récré : le petit caïd de service est celui qui a le plus de filles. D'une part, il a de l'assurance ; il sait ce qu'il veut. Il donne l'impression de tout réussir... D'autant plus qu'en cas d'échec, il passe vite fait à autre chose. Ce n'est pas le genre à rester bloqué dans la "friendzone". Ensuite, Grey est ce qu'on appelle un "bon parti". Ana accepte de jouer les jeux sexuels parce qu'elle pense pouvoir mettre le grappin dessus. Effectivement, à la fin de la trilogie, ils sont mariés et ils ont un enfant. Sauf que dans la vraie vie, un Grey ne se contentera pas d'une seule fille. Il se lasserait vite de son Ana. Surtout que d'autres prétendantes rêveraient de se glisser dans son lit, pour bénéficier de son magot...



(photos copyright Universal France)

Commentaires